Musique

RESERVATIONS :
Vendredi 25 novembre 2022 à 20h30

Kelly ou moi

Auteure, compositrice et interprète.
Sur scène à l’occasion de la sortie de son premier album « Première plume« .

Une femme, une guitare acoustique, une voix.  Quoi de plus simple ? Quoi de plus vaste et complexe ? Parmi les références spontanées de Kelly ou moi, figurent Joan Baez, Sade, Dolores O’Riordan, Mylène Farmer, Billie Eilish ou encore Tash Sultana.
Chez les hommes, citons les musiques de Coldplay, M, Saez, ou Ben Howard. La liste – partielle – peut déjà sembler foisonnante, mais la tonalité est donnée.
Kelly ou moi affectionne les timbres folk pop-rock. Elle tient à faire sonner la langue française dans un environnement acoustique métissé de percussions électroniques. «Seule, je suis attirée par les mélodies mélancoliques et mystérieuses. C’est mon côté lunaire. En groupe, j’ai envie de bossa-nova et de salsa, dont les rythmes font écho à mon goût pour le voyage, la découverte et l’ouverture : mon côté solaire. Je veux faire apparaître ces deux facettes sans tomber dans la caricature.» L’artiste a décidé de s’accorder plusieurs mois pour composer en solo, «pour creuser ce qu’il y a au fond de moi.» 

À 18 ans, Kelly ou moi est sélectionnée pour la Nouvelle Star. Cinq ans plus tard, elle accepte de participer à une autre émission de télé-crochet, The Voice. Ce double parcours télévisé lui laisse une impression ambivalente. Certes, ces tremplins médiatiques lui ont donné plus de confiance pour se produire en public, mais le risque que courent les candidats est d’être instrumentalisés. «A la télé, il n’y a plus grand chose de spontané, c’est plutôt artificiel. Il faut assumer qui l’on est, et décider soi-même de ce que l’on veut montrer. Analyse-t-elle. Je sais très bien que l’on est dans une société de l’image.»